A history of violence

 

 © DR-History of violence
 
   "A  history of violence" 
 
      [ Violences "я" U.S.  ? ]   * 1
 

     Comme beaucoup d’entre vous, je suppose, je  m’efforce de ne lire aucune critique avant d’aller voir un film (  il suffit, pour effectuer un choix parmi l’avalanche de nouveautés proposées chaque mois, de disposer d’ un minimum d’informations ).

Toutefois, en de rares occasions, il est bon de recevoir des clés  avec le billet d’entrée.
 
   Ainsi, me semble-t-il, pour ce film de Cronenberg 
 D’une violence extrême et quasi permanente,  il peut franchement déplaire à ceux qui n’en percevraient que le premier niveau de lecture..
   C’est donc, exceptionnellement, en  connaissance  de cause, je veux dire du dessein politique du metteur en scène, que je suis allé voir "A history of violence"… Et c’est tant mieux, car la mise en parallèle  quasi constante du destin du "héros" et de l’histoire des USA permet  dès le début une double lecture du scénario ; laquelle gomme en partie l’extrême violence du film, ou du moins la rend plus recevable en tant que composante  métaphorique d’une réflexion  sur les "fondations" indéniablement violentes de la démocratie états-unienne *2 .
   Le film de  David Cronenberg  raconte donc une histoire… et une Histoire dont la violence est évidemment dénoncée. Non sans une certaine  ambiguïté ou contradiction parfois, comme c’est souvent le cas  concernant ce sujet *3  : ainsi, lorsque le fils  se décide enfin à cogner de la belle manière le crétin agressif qui ne cessait de le harceler , on ne peut s’empêcher de s’en réjouir.
 Oui mais,  au fond, doit-on s’en rejouir ?
 Question lue sur l’ordinateur de Carrie Bradshaw  dans "Violence and the City" :  "Y a-t-il des circonstances où la violence doit répondre à la violence". Question  d’actualité… brûlante ! Qu’on peut interpréter de bien des façons…
 
  Une chose est sûre, ce film ne vous laissera  pas indifférent et pourra  susciter au troquet du coin d’intéressants échanges (non violents) autour d’un pot de beaujolais nouveau
 


*1 Précision peut être utile :  Violences "я" U.S.   est une allusion à "Toys я us" = "Toys are us" = "les jouets, c’est nous" !
 


 
*2 Au sujet de la violence étroitement associée à  l’Histoire des USA, l’excellent historien  Franck Ferrand a fait  naguère sur Europe 1 une émission passionnante et éclairante. Cela dit, bien d’autres nations occidentales pourraient aussi être  visées.
 Sans parler des sociétés d’autres cultures  qui se sont bâties sur une sacrée violence… et  même une violence sacrée (suivez mon regard…) Seront-elles un jour assez démocratiques et courageuses pour le reconnaître à la manière de certains cinéastes états-uniens ? Pour l’instant, ce n’est pas au programme !


*3  Il me semble qu’il faut considérer avec esprit critique certaines formes de non-violence  militante ou de pacifisme, parfois (souvent ?) coupables d’angélisme et  de pensée manichéenne.     Rappelons  le rôle plus que douteux des prétendus "Mouvements pour la Paix" des sixties/ seventies,  dont tous les historiens sérieux  disent que, relayés par les P.C. européens et les gauchistes, ils étaient  objectivement et parfois sciemment au service   de l’URSS.
"Plutôt rouges que morts", disaient les pacifistes allemands. Dieu merci, si certains sont encore rouges , ils vivent en démocratie et je suppose que la plupart sont bien vivants !
C’est pourquoi, bien qu’opposé à  l’intervention US-GB en Irak , je me suis abstenu de manifester pour ne pas me trouver en  très fâcheuse compagnie.
 
Dernière  précision au passage :
En 1914, il était admirable d’être pacifiste.
En 1936, et encore plus en 1939, c’était criminel.
 
Et en 2005 ? ? ?
 
Ouf, je me suis un peu égaré, là …
 
Tout bien réfléchi, pas tant que ça !
A votre avis ?
 


Publicités
Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour A history of violence

  1. Fabien dit :

    Merci pour cette phrase de Chamfort, si méconnue de nos jours.Ton blog est très sympa.Spicy

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s