« Une fille coupée en deux » : médiocre Chabrol !

 


 
   Une fille coupée en deux

 

 
 … ratatouille de clichés à la Chabrol   !

    On pourrait s’amuser à relever toutes les situations convenues que ce film met en scène.
A vrai dire, cette "Fille coupée en deux" (déjà  pas terrible, le titre ! ) n’est, pour une bonne part,  qu’une succession de clichés, facilité dans  laquelle sombre de temps à autres  Chabrol  quand il élabore ses scénarios à la "paresseuse".
    Du début à la fin,  une quasi-permanente impression de "déjà-vu" enlève beaucoup d’intérêt à cette histoire. Quelques exemples : l’écrivain en panne d’inspiration mais séduisant et séducteur ; le directeur de programme virtuose de la promotion canapé ; la famille bourgeoise enfermée dans ses préjugés, volontiers oisive, hypocrite  et quelque peu malhonnête ; le jeune homme passablement fêlé et obsédé par un traumatisme remontant à l’enfance, et, bien évidemment, sous  la haute protection d’une justice corrompue au service des vilains notables de province ; n’oublions pas l’homme d’église pédophile, le crime passionnel et les inévitables et nombreuses scènes autour d’une table en famille ou au restaurant, péché mignon d’un Chabrol que l’on sait gourmand de ce genre de séquences..  On frôle l’indigestion de stéréotypes, bien pensants, comme il se doit !
     Et puis, quelle platitude dans la mise en scène !  A (très) peu de choses près, ce film aurait pu être réalisé par n’importe qui …
    Quel gâchis, quand on a une telle palette d’ excellents acteurs (quelques réserves concernant le jeu  de Magimel, qui ne fait pas dans la dentelle) et particulièrement la lumineuse Ludivine  Sagnier!
    En outre, un scénario moins flemmard  aurait pu exploiter de manière beaucoup plus intéressante les  relations entre les personnages de ce triangle infernal, en particulier celles  entre les deux rivaux. Et motiver de manière plus subtile et convaincante leur comportement. 
    Enfin, comment ose-t-on  nous infliger une post-synchronisation  aussi calamiteuse : on croirait ce film  tourné en langue étrangère et mal doublé.  Ce qui serait tout juste tolérable pour un téléfilm, mais les très grands écrans des "complexes"  ne pardonnent pas ce genre de défaut .
 
Un petit Chabrol (un de plus !)  à voir à la rigueur à la télé, plus tard, faute de mieux.

Publicités
Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour « Une fille coupée en deux » : médiocre Chabrol !

  1. jeanne dit :

    J\’ avais aussi eu cette impression de déjà vu pour le précédent…ta conclusion me fait dire qu\’ il fait peut-être des films pour qu\’ on les voit à la télé! n\’ y aurait-il  pas un lien entre ses apparitions fréquentes sur le petit écran (d\’ émissions dites " people") et son manque de travail ou de renouvellement qui le mènent au conformisme le plus facile?

  2. Charlie dit :

    @ Jea
    Tu as tout à fait raison, et ça fait bien longtemps que le pseudo-anticonformiste  mais jadis  talentueux *** Chabrol  est devenu  un  flemmard et un  bobo démago  dont les propos agressifs et sectaires m\’exaspèrent.  Il est  grand temps qu\’il prenne sa retraite ! 
     
       *** Que la bête meure,  Le Boucher  sont  excellents, et, par exemple, dans ce dernier film,  la séquence où le sang tombe sur les enfants en promenade est digne d\’Hitchcock). Il est d\’autant moins excusable, par conséquent, d\’avoir sombré dans la facilité (pour payer ses impôts  ?)

  3. chananna dit :

    J\’ai vu "Caramel", le film libanais d\’une libanaise dont j\’ai pas le nom là tout de suite…. Mais chouette film que je conseille aux filles plus particulièrement mais il n\’est pas exclu qu\’un homme puisse le regarder avec plaisir ne serait-ce que pour se documenter (hi). 

  4. Charlie dit :

     
    @ Chananna
     
    A propos de "Caramel"
    Coïncidence : une amie m\’a vivement recommandé ce film cet après-midi. Merci pour l\’info.
     
    J\’ai vu tout à l\’heure "La Vérité… ou presque"
    A mon avis, on peut s\’abstenir. Les 20 dernières minutes sont visibles, mais ces chassés-croisés amoureux  tournent à vide. De beaux dialogues pour ne rien dire… ou presque !
     

  5. chananna dit :

     Bon ben j\’irais pas le voir, hein ….. hi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s