Vivants… de nom 1

     
  
 » Rendre l’âme. Oui, mais à qui ?..  » 
 (Serge Gainsbourg) 

 

 

 PHOTOS  : Charlie B  (Droits réservés « Creative Commons »-contrat n°2)

  

A propos de l’album photos « Cimetières parisiens » 

« VIVANTS DE NOM »
 
—-1—–
    A la différence de Patrick Timsit qui, dans les cimetières,  a « la désagréable impression de visiter un appartement témoin« , Annie et moi aimons  à l’occasion visiter ces lieux. Ce qui peut surprendre si on voit  là  comme une sorte de délectation morbide.
   Point du tout. Peut être avons nous été fascinés  dans notre enfance par l’extraordinaire cimetière du Père-Lachaise où nous allions de temps en temps (séparément à l’époque !) en compagnie de nos parents respectifs. Il faut dire que ma mère allait régulièrement fleurir la tombe d’Allan Kardec, maître du Spiritisme – la plus visitée encore de nos jours, avec celle de Jim Morrisson – et je l’accompagnais volontiers même si je ne croyais pas aux « esprits » !
 
  Paradoxalement, les cimetières , du moins ceux où ne sont pas « mes » morts, font partie des lieux où je me sens le plus vivant. Non pas « appartement témoin », donc, mais espace de méditation où le fameux « carpe diem » acquiert  une  densité particulière.
   Lieu paisible aussi, où le repos éternel  des uns accompagne  le repos de l’esprit des visiteurs, parenthèse  de silence et de paix loin de l’agitation   et de la monstreuse violence d’un siècle en perdition.
 
  Et puis, on y devine la vie des gens, on s’étonne de la modestie  de certaines tombes de grands hommes  (Colette, Desproges, Petrucciani),  de l’orgueil dérisoire de riches disparus (c.f. tombe du négociant).
 La reconnaissance  à l’égard des génies  s’ y exprime  sous forme de  belles sculptures ( Auguste Comte, Vivant Denon, Chopin ) ou de modestes mais touchants objets symboliques  ( les tickets de métro sur la tombe de Gainsbourg),
 On peut aussi récolter d’ étonnantes épitaphes , telles  celle de Pascin à Montparnasse : 
 « Au prince des trois Monts :
Montmartre, Montparnasse et Mont de Vénus« .

   Les cimetières tels que ceux de Montmartre, de Montparnasse et du Père-Lachaise nous permettent  aussi de côtoyer, si l’on peut dire, des gens que l’on n’aurait pu rencontrer de leur vivant **,  avec le regret de ne pas pouvoir engager la conversation. Mais en présence de leur tombe, il se produit comme une mystérieuse communication ;  indéniablement,  « il s’y passe quelque chose »…

  Et puis, flanant dans le labyrinthe des allées, on regrette que telle jeune femme  si vivante et si belle sur la photo jaunie ne soit plus. Parfois, au contraire le visage du vivant semble déjà mort.
« Je vous avais bien dit que j’étais malade !  » avait fait graver en guise d’épitaphe je ne sais plus quel humoriste. W.C. Fields, peut-être.

    Et l’on est bouleversé par  les tombes d’enfants  où  les   vilaines statuettes d’anges ne sont pas, cette fois,  ridicules,  car  on les perçoit comme  l’ émouvant témoignage de l’indicible douleur  des parents.

  La statuaire funéraire est intéressante . Si vous allez à Milan, ne manquez pas de voir le célèbre cimetière monumental, il vaut  quasiment  le voyage.

 J’ai toujours été fasciné par l’érotisme de certains de ces monuments, ce qui peut paraître incongru en ces lieux. Alliance d’Eros et  de Thanatos  chère à Bataille (pas celui de la télé !) et qui m’a toujours laissé sceptique . Mais ces dernières demeures, selon l’humeur ou le tempérament,   peuvent nous convaincre de la vanité des plaisirs  ou nous inciter à en profiter. Je préfère  de loin cette  dernière interprétation !

     Dans le billet suivant, en complément, vous trouverez  un petit découpage  illustré inspiré par un projet de vidéo. 

 
 
** Il y a, nous concernant, une exception, puisque Annie et moi avons eu la chance de converser longuement avec Desproges autour d’une fondue bourguignonne en février 88, quelques semaines avant sa disparition.  

Voir le  billet « Je me souviens » / « Desproges m’a dit »  (publié à l’occasion du 20e anniversaire de sa mort. Lien dans la  catégorie  « Je me souviens«  


 

 RAPPEL :

sauf exceptions toujours indiquées, les textes et photos de cet « Espace » sont des documents « persos »

protégés par Licence Creative Commons

 

 Catégorie « Humour » 

 


      

 
 
Publicités
Cet article, publié dans Infos albums photos, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Vivants… de nom 1

  1. jeanne dit :

    Délicieux billet! le terme peut paraître incongru, il n\’ en est pas moins juste… Une note d\’ humanité au bon endroit, c\’ est par le contraste que l\’ on obtient les meilleurs rendus.

  2. Mademoiselle O' dit :

    Texticules, je ne connaissais pas, et je trouve cela charmant 😉
    Merci pour le petit mot flamand rose !
    Bonne journée !
    Mlle O\’

  3. AnO dit :

    D\’aucuns pourraient penser : "quelle drôle de ballade !" Mais moi j’aime bien de temps en temps parcourir ces allées chargées d’un patrimoine culturel qui malheureusement ne cessera jamais de s’agrandir.
    Il y a bien longtemps que je ne me suis pas promenée dans les cimetières parisiens…Va falloir y penser !

  4. Roland dit :

    Salut, Charlie !
    Je ne suis plus venue sur ton site depuis des mois mais, tu vois, je n\’ai pas oublié….
    Joli texte et jolies photos  ! je les connaissais déjà mais les ai revus avec plaisir.
    J\’aime beaucoup les cimetières  : j\’essaie d\’imaginer des choses sur leurs habitants…
    Je crois que tu trouveras idiot ce que je vais dire maintenant mais, tant pis !
    Pourquoi Petrucciani et Chopin seraient-ils plus importants que le négociant inconnu ?
    Bon, j\’arrête, ça t\’énerve !
    Saluti et bonne soirée de petit dimanche brumeux !
    Micheline
     

  5. flo dit :

    merci pour ton com….que veut dire "bien plus que 3 visites?"
     
    à la vie, à la mort….pour ma part, j\’essaie d\’aller voir les belles choses de la Vie….
    et je ne pense pas aller voir les cimetières, car, un jour ou l\’autre…j\’y serai malgré moi….et là je ne verrai plus rien…enfin je ne verrai plus la Vie que j\’ai tant aimé.
     
    bises !

  6. Shamie dit :

     
     
    Ce sont des endroits où je ne supporte pas d\’aller trainer mes pieds …
    je préfère et de loin marcher le long d\’un cours d\’eau  si tu vois ce que je veux dire .
     

  7. Flo dit :

    Avec moi, l\’érotisme des cimetières sera moindre. Mais j\’aime aussi ces lieux, d\’une certaine façon…
    Quand j\’étais petite, par exemple, il m\’est arrivé d\’aller dans les cimetières voler (une fleur ou quelques petits galets de verre dépolis) sur les tombes les plus riches, pour en orner les tombes les plus pauvres. C\’était une de mes façons de me croire Robin des Bois… ou Arsène Lupin, de me sentir jouer un rôle dans ce monde que je ne comprenais pas. Que je ne comprends toujours peut-être pas. Il m\’est arrivé aussi, avec mon frère, d\’aller ramasser des escargots dans les enfractuosités des tombes. On allait ensuite les vendre au charcutier du canton et ça nous rapportait plus que la "bartée" de pommes, équivalente à deux grands paniers grillagés, remplie sous les pommiers de nos parents, et pour laquelle on gagnait alors 50 centimes de francs. Au mois de juin, lorsque nous traversions le cimetière pour aller à l\’école, mon frère et moi, nous avions aussi le privilège de nous régaler des fraises des bois qui y poussaient. Privilège que l\’on aurait volontiers partagé, ainsi que les fraises, si toutefois les camarades de notre petite classe unique de campagne n\’avaient pas décrété que ces fraises-là étaient les fraises des morts. Tant pis pour eux ! Qu\’est-ce qu\’elles étaient bonnes ces fraises !
    Flo

  8. Caiçara dit :

    Dans mon pays Allan Kardec a autant d\’importance que Pélé. Merci pour Brassens. Bjs de caiçara

  9. fanfan dit :

    Je connaissais pas ici, mais plus là bas, surprenant et combien interessant..
    j\’ai  fréquenté Père Lachaise sans morbidité aucune, parfois même j\’ai bien rigolé..
    je reviendrai mais sans bruit,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s