Propos sur le bonheur

PROPOS SUR LE BONHEUR

"Ils croient qu’ ils sont heureux parce qu’ ils sont immobiles"  Tristan Bernard 

Mais  il y a bien des façons d’être "immobile"  :

                   crédit image "Maïtena"

Cette pensée  de Tristan Bernard (découverte grâce à  Benoît Poelvorde)  m’ inspire  les quelques réflexions  ci-dessous,  pour lancer peut-être un débat sur le sujet, si le vous en dit…

J’ avoue que, depuis ma lointaine et partielle lecture de Pascal, je n’avais pas vraiment réfléchi   à cette question ; pourtant essentielle,  certes, mais , par tempérament, j’ai toujours  été  alternativement "immobile"… et volontiers très "mobile". Comme beaucoup de gens, je suppose.

Il me semble qu’ il faut évidemment profiter de la solitude et de l’"immobilité" pour créer le terreau de la réflexion et y placer l’"engrais" de ses méditations et de l’ introspection ( un peu "plombées", ces métaphores, mais au moins c’ est clair ! ) …

Cela dit, il faut aussi "bouger", à la rencontre de gens et d’horizons divers,  pour qu’ il y pousse vraiment quelque chose d’ intéressant. "Frotter sa cervelle à celle d’ autrui" comme disait Montaigne. Et frotter sa culture à celle des autres, pour mieux apprécier la sienne ou la remettre éventuellement en cause sur certains points. (Je publierai prochainement un très beau texte de Duhamel à ce sujet : la fin de son roman Le prince Jaffar)

Finalement, ce que je viens d’ écrire  n’ est peut-être qu’ une banalité ? A vous de voir…

Il semble malheureusement que  beaucoup de gens soient, de par le mode de vie qu’ on leur impose (ou qu’ ils s’ imposent) , privés de… (ou  se privent eux-mêmes de…)  plages d’ "immobilité" pour prendre le temps de réfléchir sur leur propre existence.
D’ où, je pense, le succès de la blogosphère …. Pour certaines personnes, ce mode d’ expression est justement un moyen de faire le point, de faire escale pour  explorer les territoires de leur  moi véritable  et s’en approprier  les richesses potentielles ;  quitte à se raconter de manière impudique … voire sans réel intérêt pour autrui !

C’ est pourquoi, même si je m’ en suis moqué quelquefois, je suis devenu plus indulgent envers ces sites excessivement "perso", lesquels  ont leur utilité, voire un intérêt thérapeutique, particulièrement pour les jeunes.

Mais, pour être franc,  ce ne sont pas les blogs que je préfère, sauf si ( et c’est assez rare )  la qualité de l’écriture et l’humour  en compensent une certaine  propension à  l"hypertrophie ombilicale".

"C’est votre psy à l’appareil. je viens de consulter votre blog et le message est le suivant :  il faut qu’on se voie le plus vite possible. je répète : le plus vite possible !"

(Image et légende : Voutch / Psychologie Magazine)


Publicités
Cet article, publié dans Pensées aigres-douces & poèmes, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Propos sur le bonheur

  1. Mademoiselle O' dit :

    Les journaux extimes c\’est bien de cela dont il est question ?
    Je ne sais pas si cela peut vraiment faire office de thérapie, à moins qu\’il soit question de soigner le mal par le mal 🙂
    Pour ma part, je n\’aime pas trop les journaux ni intimes ni extimes, parce qu\’ils n\’ont pas à être partagés.
    En revanche, la réflexion sur soi, sur le monde, sur le devenir, elles méritent de l\’êtreet ne le sont que trop peu.
    Frotter sa cervelle à celle de l\’autre oui, quand on repart avec un morceau de la réflexion de l\’autre, un bout de sa personnalité, de sa perception.
    Or, les blogs, sont souvent des esprits mis les uns à côté des autres sans pour antant que cela déclenche une interaction 🙂
    Le thème m\’inspire :p
    Bonne journée !

  2. Les Etellois dit :

    Bonjour,
    Je me demande si les blogs de type journal personnel constituent véritablement un travail de réflexion sur soi. Pour ce que j\’en ai vu, outre qu\’ils sont par nature nombrilistes (voyez c\’est moi tout ça), ils m\’apparaissent en grande partie comme des appels au secours : je suis seul(e), aidez-moi, aimez-moi, j\’ai mal… Cependant, il peut y avoir un effet bénéfique dans toute la câlinothérapie échangée à base de bisous, bisoux, biz\’où, bisouilles, \’souilles et autres léchouilles… Pourquoi pas?

  3. Bistroman dit :

    Ce sujet mérite réflexion : je vais me coucher.
    :0)

  4. Carhibouline dit :

    Je suis assez d\’accord avec vous et avec les Etelois que je ne connais pas vraiment mais qui me paraissent avoir beaucoup de sagesse…( qui plus est, ils sont très interressants)
    par rapport à votre texte je suis plutôt du genre "envie de rien"   ;o))
    Pour mon problème d\’anti virus il est temporairement résolu…mais je retiens" Avast" (?) dont on ma dit beaucoup de bien.
    Je reviendrai avec plaisir sur votre blog je m\’y sens bien… entre Scorpions tout est plus simple :o)))))

  5. Brindille dit :


    Il y a comme dans chaque chose du bon et du moins bon dans l\’immobilisme
    l\’introspection  sur soi, ces tête à tête sont, en ce qui me concerne, tres importants
    j\’essaye d\’y apporter l\’apaisement nécessaire à ma débauche d\’activité cérébrale…
    Parfois cette introspection devient une nourriture, ce que l\’on pensait un instant s\’éternise
    et c\’est aussi parfois là que le bât blesse car finalement, la perception d\’une sorte de bonheur s\’installe…
    nous retranchant petit à petit dans un autre univers. tout ça mériterait une plus grande explication, mais finalement (et ce par rapport au blog), n\’est ce pas en écrivant que l\’on fait sur soi et sur la vie, de belles découvertes, voire des évidences, qui nous amèneront à changer le cours des choses… et pourquoi pas être plus heureux… 
    joli week end

  6. Bistroman dit :

    "résisterais-tu à un CD de Raphaël, Willem   ou Delerm qui tournerait en boucle ?"
    Certes non, mais je ne prends aucun risque inutile. Je ne regarde pas la télé (sauf l\’élection de Miss France), je n\’écoute pas la radio et je ne lis pas (sauf Paris-Match chez mon proctologue).
    En ce qui concerne le sujet évoqué ci-dessus. J\’espère que je ne suis pas visé personnellement, c\’est ce qui me préoccupe le plus.
    :0)

  7. jeanne dit :

    L \’immobilité physique, j\’ en ai besoin parfois, mes pauses  me donnent l\’ occasion de laisser aller mon imaginaire, et m\’ entraînent  souvent vers la créativité ou la réflexion.  Reflexion et  immobilité sont des  termes antinomiques, Il y a dans la réflexion un grand moment de mouvement, qui permet d\’ aller vers les autres ou vers soi, c\’ est  bouger autrement… 
    Je me rends compte que  "envie de rien ou encore aucune envie", ce n\’est pas dans ma nature et pourtant je suis souvent contemplative … mais pleine d\’ envie et de désir, J\’ aime aussi m\’ arrêter et prendre du recul, mais il ne me viendrais pas à l\’ idée de penser que je suis inactive à ce moment là. 
     

  8. jeanne dit :

    je mettrais bien un "s " à envies et désirs

  9. raphaelle dit :

    L\’alternance entre immobilisme et activité est évidemment nécessaire……….. elle est fonction des évènements de la vie de chacun. ceci étant comme le traduit si bien le dessin, l\’immobilisme peut être positif ou négatif ; il en est de même de l\’activité. Quant au bonheur, il est propre à chacun en fonction des circonstances de sa vie et surtout de sa capacité personnelle au bonheur. Regarde sur mon blog, un très beau poême de J. Salomé sur le bonheur, si la question t\’intéresse.
    Pour faire une remarque générale sur ton blog, certains passages sont vraiment marrants…. c\’est rare et rafraichissant.Bises
     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s