Amuse-Gueule n° 58


Amuse-Gueule n°  58

Mercredi 13 et vendredi 15  février 2008
 

 
Henri Salvador : je me souviens…
 
J’avais commencé la rédaction d’un nouvel "Amuse-Gueule"  scorpionesque, comme d’hab’, et puis la nouvelle est tombée ce matin : Salvador   a lancé son dernier éclat de rire, comme un défi à la Camarde venue le faucher dans son jardin d’hiver .  Pour les gens de ma génération, (je suis sensiblement plus âgé et plus viril qu’une ménagère de  50 ans ), la mort de Salvador, "c’est un peu de notre vie qui disparaît",  comme vient de le dire Drucker sur Europe 1.
 
Qu’on m’autorise deux souvenirs liés à cet immense artiste. 
D’abord un spectacle  pour enfants, en compagnie de ma mère, dans je ne sais plus quelle salle parisienne. J’avais 7 ans.
Le spectacle était une  mise en scène du "Petit Chaperon Rouge", bien avant que Chantal Goya ne sévisse sur les planches . A l’entracte, Henri Salvador interpréta  son succès de l’année "Une chanson douce" . Je le revois avec une acuité étonnante, comme si je l’avais filmé, tant cette chanson m’avait ému. Ma première émotion musicale, probablement.
 
Autre souvenir :  fin d’année scolaire de 3e,  au collège de l’avenue Simon Bolivar :  la discipline se relâche et M. Witwer, notre -remarquable- prof de Français, nous autorise à passer des "musiques de jeunes". Un camarade plus branché que les autres passe alors  "Rock and Roll mops",  et  "Le blues  du dentiste" de Vian et Salvador, une galette fraîchement diffusée dans les bacs 45 t de la toute neuve et unique Fnac-Châtelet…
 
Révélation musicale pour le boutonneux, qui  était encore dans sa période Vivaldi-Wagner-Bartok-Stravinsky.  En quelques mois, mes synapses se sont accoutumés à de nouvelles expériences, glissement progressif du plaisir musical , du Classique  au génialissime Charlie Parker, via le rock novateur de Salvador, les Platters, Ray Charles, le "Good Book" d’Armstrong .  Sacrée époque ! Je suis resté reconnaissant à Salvador d’avoir été, en quelque sorte, (avec mon toujours ami d’enfance qui avait les moyens d’acheter les superbes mais fort coûteux 33 tours import) ,  un initiateur pour le fan de jazz  moderne que suis devenu alors (et resté depuis ).
 
Et puis, j’ai  tant aimé voir …  Syracuse, Kairouan et l’Ile de Pâques, et les souvenirs liés à ces 3 voyages sont définitivement associés à la voix merveilleuse de Salvador dans cette superbe et indémodable  chanson de Dimay qu’il a si bien interprétée…
 
Hommage quelque peu nombrilesque, j’en conviens. Qu’on me le pardonne !
 

 Salvador, encore et toujours…
 
Je viens de lire sur L’Internaute la critique ciné d’un … internaute, justement . Il conclut par " On reste sur sa fin". Faute d’orthographe assez niaise, mais qui  hors contexte suggère autre chose , en rapport avec le sujet précédent : quand on disparaît, comme vient de le faire Salvador,  "on reste sur sa fin", en effet.
Mais cette fin n’a pas de fin dans notre mémoire.  "On a tous quelque chose en nous de"…  Salvador, ne serait-ce que cette envie, non seulement de prolonger la vie, mais aussi de lancer un immense éclat de rire, comme un pied-de-nez à la mort et aux malheurs du Monde.
"Chaque jour qui se lève est pour moi une promesse", a dit un jour Henri Salvador. 
A graver sur le tronc du plus bel arbre de mon jardin d’automne.
Et de votre jardin de printemps ou d’été.
 

 
Saint Valentin  : gare au message piégé !
 
Bulletin d’alerte de "Secuser", ce matin  :
"Le virus Storm Worm se présente à nouveau sous la forme d’un message
envoyé pour la Saint-Valentin, incitant à visiter une page à l’apparence
variable proposant automatiquement d’ouvrir le fichier infecté
".
 
Comme d’habitude, le message piégé n’a aucun rapport avec la Saint-Valentin, évidemment.
Si vous ouvrez le message, vous allez voir ce fichier infecté  :

Crédit photo "20minutes"

Je sais , ça fait peur. Pour vous protéger, une seule solution , lire ce manuel :

En annexe,  le  manuel  explique comment effectuer une analyse heuristique  du programme aléatoire du "MODEM"  afin de déjouer  une nouvelle menace . Etonnant, non ?
 
[n.b.   Blague à part, l’info Sécuser est sérieuse. Faites gaffe, quand même.]


 Dans la série "messages piégés"…
Il n’est pas minuit,
 docteur Schweitzer…  
 
… mais tu cherches quand même à nous endormir ! 
 
Louis Schweitzer vient d’être nommé au Conseil de Surveillance du Monde, à la place d’Alain Minc.
 
Il faut savoir que dans une récente édition (podcastable)  de l’ émission "Répliques" (sur France Culture)  consacrée au recul de la  laïcité, Louis Schweitzer a parlé  systématiquement de  "foulard musulman" quand  Finkelkraut dénonçait l’évidente instrumentalisation du   "voile islamique" au service  de l’intégrisme. 
 Dans l’émission,  on nous informe d’ailleurs  que  la Halde dont il est le Président,  a fait condamner un chef d’établissement qui, en accord avec la Licra,  avait interdit à une mère "voilée" d’accompagner une sortie pédagogique. 
 
Certains prétendent que Schweitzer est intègre.  Bel exemple d’ "intégrité", en effet  !
 
Que va-t-il "surveiller"  au "Monde"  ?   Les  progrès des métastases du communautarisme ?  

 
 Ah que…  l’ amûûûr,  tout jure !
De temps en temps, je vais jeter un oeil sur les requêtes  "gougoles" pour voir quelles images intéressent les explorateurs du web égarés sur mon Espace. C’est assez drôle. Je publierai un billet, un de ces jours, à ce sujet. Actuellement, au hit-parade, un bidouillage de couverture de l’"Express" que j’avais commis du temps de la  pré-élection présidentielle :
"bidouillage"  à partir d’une couverture de l’Express
 
Tout à fait d’actualité pour la St Valentin, non ?
A actualiser quand même, concernant Hollande.

 
 Inculture triomphante
 
1- Avant hier, aux Victoires de la Musique , Marie Drucker confond une flûte de Pan avec un sac à main. Comment est-ce possible ? Eh bien , tout est possible à la télé …
 
2- Récemment Marie-Madeleine  Rigopopoulos parle de photos retouchées  avec Photoshop à propos  de l’oeuvre d’Helmut Newton, lequel, comme chacun sait, quand il a quelque culture en matière de photographie, n’a produit que des photos argentiques.
 
3- Sur  le site Télé(bobo)rama, la chroniqueuse Martine Laval pond un billet à propos de soldes, et elle écrit "Voici les soldes, toutes les soldes", commettant la même erreur que la plus modeste vendeuse de nippes (excusable, elle !)
 
Pas de doute, "le niveau monte" … comme dit le gars enlisé dans la baie du Mont St Michel.
 
Heureusement, il y a Diam’s pour relever le niveau culturel de notre beau pays. Tiens, à propos de Miss Boulette, ces propos de Salvador : "Le jour où j’ai vu Diam’s à la télé, je me suis dit, c’est pas possible ! Il faut que j’arrête le métier !"
 
Voilà qui est fait, cher Henri.
 
Quant à Diam’s-en-toc, vivement qu’elle fasse ses adieux au métier.  Elle pourra dire devant des centaines de personnes,  comme elle le fit aux z’awards avec la classe qui la caractérise   : Oh putain, merde, fait chier, putain".
 Et on pourra  enfin tirer la chasse d’eau.  
 


 

Publicités
Cet article, publié dans "Amuse-gueules", est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Amuse-Gueule n° 58

  1. Mademoiselle O' dit :

    Je voudrais du soleil vert :°)

  2. Charlie dit :

    @Mademoiselle O\’
    "Soleil vert" : intéressant clin d\’oeil pour happy few… allusion pertinente   au film de science fiction !

  3. Bistroman dit :

    J\’adore Soleil Vert avec Charlton Heston, connaissez-vous la servante écarlate avec Robert Duval (dans un genre similaire) ?
    Heu… moi j\’avais voté pour le blaireau du Modem au 1er tour, puis pour la pintade "gauche caviar" au second. Je suis trop loser…

  4. Charlie dit :

     
    @ Bistroman
    Tu es pardonné :  moi, j\’ai été trotskyste en 68… Si, je t\’assure ! Difficile à croire, certes. quand on lit mes billets bloguesques ,
     Pire, chez les Lambertistes, de loin les plus cons  des gauchistes avec les maoïstes !
    "Errare humanum est"

  5. Bistroman dit :

    Verre y goût d\’ail dit !!!

  6. Naly dit :

     
    Ah ! la Fnac Châtelet ! que de souvenirs …Henri Salvador aussi, merci.

  7. Red dit :

    Rien à voir mais…je viens de parcourir tes dernières photos…toutes aussi vivantes, organiques, intemporelles, touchantes…les unes que les autres !
     
    MERCI.
     
    Sandra

  8. E dit :

    Coucou !Merki pour le commentaireet OUI j\’aime lire et la lecture en guénéral, trop de Molière tue le Molière, même si ça n\’a jamais fait de mal à l\’intellect ni à la culture G.En ce moment je suis dans Saint GlinGlin de… Queneau :^p mais pour ne pas mépriser les autres, j\’ai aussi emprunté du B.Vian… (ah, ces Colin & Chloé ont-ils fait des petits ? ^^)Sur ce, @+++ comme disent les d\’jeunes !

  9. Sylvie dit :

    \’c\’est un peu de notre vie qui disparaît\’ la mort d\’Henri Salvador me peine plus que tout, un morceau de mon enfance est parti , ces chansons que maman nous chantait, les noël, les rires, juanita banana, mon île, son île, il doit y faire meilleur qu\’ici bas ou plus grand monde ne nous fait rire.

  10. Rosine dit :

    Je découvre ton blog, un peu par hasard, en suivant les liens des amis… J\’aime bien tes billets, et pour Nico et Ségo, j\’avais un peu la même idée, deux pour le prix d\’un, et question ouverture c\’était la cerise sur le gateau ! Mais ces deux là se jalousent trop pour partager le fauteuil. Bonsoir et à bientôt. Rosine

  11. Caiçara dit :

    Ola Charlie, tu es un scorpion infatigable, même avec la crève tu écris et c\’est tant mieux pour nous, tes fidels lecteurs. D\’Henry Salvador j\’ai sourtout connu son côté bossa nova et sa joie de vivre me contaminait aussi. Bjs de Caiçara

  12. Léo dit :

     
    Bonsoir Charlie,
     
    Je suis très heureux que vous ayez accepter l\’invitation, je prends aussi beaucoups de plaisir à vous lire, et vos éloges me touchent beaucoup tant je perçois l\’ esprit que vous dégagez.
    Je comprends en vous lisant le commentaire que vous m\’ avez laisser.
    Monsieur Salvador est bien au panthéon des souvenirs terrestres.
    Il avait un franc parler, un peu comme vous d\’ailleurs !!!
    J\’ ai par contre beaucoup de sympathie pour Diam\’s, la femme derrière l\’artiste qui me semble, écrit ses propres textes.
    J\’ espère que vous allez reprendre le chemin de l\’écriture afin que je puisse me délecter de votre verve.
     
    A très bientôt, amicalement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s