Hypertrophie ombilicale…

   

Samedi 20  septembre 2008

 

 

© ?   

 

 

Rentrée littéraire …

ou le (dé)goût des livres

 

 

  

  

 

 © Softkey Cliparts

   Le monde de l’édition serait-il aussi victime de l’effet de serre, puisqu’ en toutes saisons,  les feuilles mortes d’écrivains  improbables se ramassent à la pelle ?

   Disons plutôt d’un effet de servitude aux tics et modes littéraires.

  

   Un critique  malicieux  du  « Masque et la Plume »   a cité naguère cet extrait d’un  « produit  littéraire » mis sur le marché par  Florian Zeller, lequel fait dire à son héros ( héraut ? ) : 

 « J’écris les yeux fermés, c’est comme ça que je suis le plus inspiré »  

 

   Voilà qui rend bien compte d’une certaine littérature qui sévit actuellement  dans le petit monde romanesque français.  Les  » yeux fermés « , d’abord,  sur un véritable style.   Si le  « degré zéro de l’écriture »  n’avait déjà servi dans une autre  acception  pour un autre usage,  il qualifierait assez bien cette propension au néant littéraire.

 

   Quant à l’inspiration !   Que d’ yeux clos sur tout ce qui n’est pas exaltation de l’hypertrophie ombilicale… L’exaspérantissime Angot fait des émules.  Que d’égos-centriques  (sans trique ?) et sans talent. Et parmi les cent millions de livres qui échouent chaque année en France dans cette poubelle de l’édition qu’est le pilonnage, combien de ces   écrits vains ?

  

   Il n’est donc pas  étonnant que les gourmets  se surprennent parfois  à manquer d’appétit en présence de mets formatés, voire  frelatés,  proposés aux lecteurs. On suspecte légitimement, comme dans les gargotes à la carte trop longue, la qualité ou la fraîcheur des plats.

 

Je suggère donc de (re) lire  de temps en temps quelques bons vieux  « classiques »  afin de garder intacte notre gourmandise littéraire, à l’écart des  têtes de gondoles.  (***)

 

  


 

« Tout à l’égo » *

 

 © ? (reçu par courriel)

 

     On peut  par ailleurs observer, au  cours de  certaines soirées (pas nécessairement  mondaines)  une propension de l’ ego  à squatter  pesamment le terrain de la conversation  : il est des convives  redoutables qui  se contentent d’asséner des considérations sur leur propre existence, des  récits qu’eux mêmes  connaissent par coeur, et qu’ils ont dèjà racontés cent fois.  Même si, dans le meilleur des cas, ce qu’ils racontent est intéressant,  voire amusant, ils quittent l’assemblée  en n’ayant  strictement rien appris des autres, après ce long monologue narcissique.

     Les mêmes qui,  aux aguets, sans  vous écouter vraiment,   s’empressent  de rebondir sur une de vos phrases en disant : « C’est comme moi« ,  pour court-circuiter votre   parole et  vous imposer  le tunnel interminable de leurs propres anecdotes.

     Les mêmes qui ensuite affirment avoir passé une excellente soirée, alors qu’ elle ne fut que stérile  complaisance envers ce « tout à l’égo » * qui pollue bon nombre de relations humaines…

 ————

 ( *cette  excellente  formule est le titre d’un livre de Tonino Benacquista).

 


  Quelques-unes de mes lectures récentes et moins récentes,  que je vous recommande :

  

« L’arrière saison »  de Philippe Besson (roman remarquable  inspiré par une toile de Hopper)

 « Soie » d’  Alessandro Baricco

« Venise est un poisson » de  Tizano Scarpa

« Neige » et « l’Apiculteur » de Maxence Fermine (dont je fus un des premiers « lecteurs » et « correcteurs »,  puisque  c’est un de mes anciens élèves).

« Une vie française »  de  Jean-Paul Dubois (un des meilleurs romans lus ces dernières années)

« Crissements sur le tableau noir » de Philippe Delepierre  (déconseillé aux profs déprimés )

 « Petite philosophie de l’amour »  d’Alain de Botton

« Les hommes qui n’aimaient pas les femmes » , excellent polar de Stieg Larsson

« Le silence des survivants » , autre très bon polar d’Andrea  A Japp (tous ses polars sont à lire !)

« Beau monstre » de Peter Robinson (encore un excellent polar et excellent auteur)

« Mourir d’enfance » d’  Alphonse Boudard

« Mystic River » de  Dennis Lehane (roman remarquable, à lire même si [surtout si] on a apprécié le film) 

« Sans préméditation »  d’ Hubert Montheillet

« Le goût des femmes laides  » de Richard Millet

« Verre cassé »  désopilant recueil de nouvelles de l’écrivain congolais Alain Mabanckou

« Histoires du plaisir d’exister »  de Jean-Pierre Otte   (  autre recueil de nouvelles savoureuses)

  « Un homme sans tête » d’ Etgar Keret (nouvelles  étranges et humoristiques)

« Incertains désirs » de Denis Tillinac

 Et des essais :

« Préjugés et paradoxes »  de    Nicolas Grimaldi  (  indispensable :  au moins une idée originale  par page  ! )

« La désinformation par les mots » de   Maurice Pergnier

« Domestiquer les émotions »  de  Monique de Bonis

« Elèves sous influence » de Barbara Lefèbvre et Eve Bonnifard ( dénonciation , preuves à l’appui, de la  sournoise propagande politique  des manuels d’histoire… et des profs qui les rédigent)

« Au fond du labo à gauche » d’  Edouard Launet  (désopilant  : les expériences  scientifiques les plus farfelues)

« Emois et moi » de Dominique Chapot

« Juke box and co »  de Yann de l’Ecotais

 « Diconoclaste » de Jean-Loup Chiflet »

« A dormir debout »  de Patrice Louis

« Les tabous de l’Histoire »  de Marc Ferro

« Baisers, chatouilles et autres petits riens »  d’ Adam Philips

« De source sûre » de Véronique Campion-Vincent (à propos des  « nouvelles rumeurs d’aujourd’hui »)

« Moralement Correct » et « Historiquement correct »  de  Jean Sévilla

« Roues carrées » de Philippe Muray

  etc

(Si cela vous intéréresse, le « et cætera  » pourra faire l’objet d’un autre billet)

 


(***) Avant de repartir  dans quelques jours   pour croquer  la « Grosse Pomme »… (un vieux rêve de fan de jazz, de polars et de Woody Allen), j’ai « recyclé » au début de ce billet  un éditorial que j’avais rédigé en 2006 pour le bulletin de l’association grenobloise « Anagramme » à l’occasion de la rentrée littéraire. Re – cyclage garanti sans dopage et toujours d’actualité.

Et ce, en attendant la publication d’ un  » Oeil du Scorpion à New York  » et, bien sûr, d’un album photos de ladite pomme.

  See you later, dear blogfriends

  harlie  B.


 

 

 
 
 
 
 
Publicités
Cet article, publié dans Piqûres de scorpion, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Hypertrophie ombilicale…

  1. Flo dit :

    La rentrée littéraire coïncidant avec la(les) mienne(s) et ayant fort à faire en cette période, j\’échappe la plupart du temps à cette corvée de ramassage des feuilles mortes. Et quand je peux enfin me "réadonner" au plaisir de la lecture, mes choix aiguillés par les critiques des gens que j\’estime me permettent de me laisser aller en toute confiance. Je suis rarement déçue. Je n\’ai lu que deux bouquins parmi ceux que tu cites : Soie et L\’apiculteur, que j\’ai également appréciés. Peut-être irais-je donc un de ces jours "piocher" dans le reste de ta liste…
    Que serait le scorpion, s\’il n\’avait pas la dent dure ?
    A bientôt.
    Flo
     
     

  2. Bistroman dit :

    Mais qu\’as-u contre "An english life" de John Smith ou "Ma vie, mon oeuvre" par Moi ?
    :0)

  3. jeanne dit :

    Je vais piocher allègrement dans cette liste … j\’ en ai lu quelques uns dont Maxence Fermine (très fin, sens propre et figuré)qui m\’ a été offert en 2005 pendant l\’ atelier de haïku sur mon blog. J\’ ai adoré "soie" tu te doutes bien… mystic river… et moi qui lis surtout des essais je t\’ avoue ne connaître que deux de ces auteurs !  J\’ ai donc un grand choix et je te remercie d\’ avoir pensé à ne pas nous laisser nous noyer dans cette mer de tout à l\’ égo… Bon voyage et de belles photos en perspective !

  4. Magali dit :

    dans cette liste je n\’ai lu que Soie et Mystic River (tous les Lehanne sont à lire aussi) … mais comme je suis toujours à la recherche de bons romans, je vais noter quelques titres et auteurs
     
    @+

  5. Magali dit :

    oups !! un seul N à LehaNe … par contre 2 N à DeNNIs LehaNe

  6. Peio dit :

     Pour son livre "Le goût des femmes laides " , Richard Millet,  s\’est il inspiré de sa femme Catherine? et florian zeller en plus d\’être dans les têtes de gondoles n\’a t-il pas une tête à claques?

  7. chananna dit :

    Bonne pomme !

  8. Charlie dit :

     
    @ Peïo
    Je ne sais pas … Il écrit ceci dans son roman, à propos d\’une laideur particulière,  pas la physique en soi, mais celle que produit une société à la dérive :
     
    "Comme la plupart des jeunes gens de sa génération, elle était entrée dans l\’ère post-moderne, quasi inculte et dépourvue d\’élégance" […] Elle arborait tous les signes de la laideur, de la vulgarité contemporaine : jean déchiré, chaussures de sport, écouteurs aux oreilles, lèvre inférieure percée d\’un anneau, Libération à la main, mastiquant du chewing-gum qui ne faisait qu\’accentuer la méchanceté de son expression".
     
    Je ne crois pas qu\’il s\’agisse de sa femme, mais des comme ça, on en croise beaucoup dans les transports en commun, et elles n\’inspirent aucun désir de "transports communs" avec elles… Beurk !
     

  9. mu dit :

    En parlant de Christine Angot, là voilà qui nous pond un roman sur sa relation avec Doc Gyneco pfff… franchement, ca m\’horripile ce pseudo choc des cultures… jeune de la banlieue et la bourgeaoise gnagnagna…
     
    En ce qui me concerne, j\’ai relu cet été Colum Mc Cann "Ailleurs en ce pays" et "W ou le souvenir d\’enfance" de Perec
    Je patine sur "Parasites" de Ryu Murakami (mais m\’évertue à le lire bien que je le trouve moins intéressant que "Les bébés de la consigne automatique" que j\’avais bien aimé – mon côté scolaire / bonne élève, et puis pour aimer des bons livres il faut en lire des moins bons ;o) -, et j\’ai pris un essai sur l\’univers d\’Anthony Browne, c\’est bien, mais j\’ai un peu de mal depuis que les vacances sont terminées… Puisque pour toi elles continuent… profites en bien !
     

  10. mu dit :

    "Soie" de Barricco est un magnifique roman…
    Je n\’ai pas lu "Une vie française" de JP Dubois, car à une époque, j\’avais lu plusieurs de ces romans d\’affilée et du coup je saturais un peu de son style et de son univers… mais tiens  tu me donnes envie d\’y regoûter…

  11. fanfan dit :

    Je reviendrai consulter la liste…
    J\’aime beaucoup alessandro baricco… "Soie" et d\’autres comme  "Châteaux de la colère"…
    Bon séjour
     
     

  12. Nathalie dit :

     
    Sympa ta liste Charlie, je prends note…
    Je t\’ai envoyé une nouvelle invitation pour un nouveau blog, (qui fonctionne, je l\’espère)…bise
     

  13. grenouillot dit :

    Tous ces livres de septembre… c\’en est presque… paralysant…

  14. Brindille dit :

    "Tout a l\’égo" fait partie de ces livres que je garde longtemps dans les mains une fois la dernière page terminée…
    Pour le reste je n\’ai pas l\’esprit critique, j\’aime ou non :o)
     
    "C\’est un flot continu et si vivant
    Elle lit un roman, les mains vides, les yeux fermés"
     
    donc je ferme mon clapet sur la phrase de Zeller 😦
     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s