New-York # 3_Fantasmes, fantômes et clichés

 

Dimanche 19 octobre 2008
 L’oeil du Scorpion … à New-York 
# 3
   Fantasmes, fantômes et « clichés »…

L’ auteur britannique  de polars  James Hadley Chase avait situé la plupart de ses romans aux Etats-Unis, bien qu’il n’y eût  vécu que quelques jours . « J’ai dû partir  sans  plus tarder,  expliqua-t-il dans une interview, parce  que, si j’étais resté plus longtemps, mon idée de l’Amérique n’aurait plus été la bonne «  
De fait, il est des lieux mythiques où il est impossible de voyager sans bagages. Il n’est pas question, ici,  de valises  éventuellement égarées par Air-France, mais de bagages « mentaux », pour reprendre la métaphore de Jean Anouilh.  A la différence  du personnage  amnésique de la pièce,  la mémoire  du voyageur est particulièrement riche de tout ce qui nourrit son  imaginaire avant et pendant le voyage,  fantômes, fantasmes et  inévitables « clichés » dont il sera question dans ce billet et le suivant.

Au hit-parade de toutes ces villes mythiques pourvoyeuses de fantasmes,  nul doute que New-York figure en bonne
place, peut-être à la première.
J’avais néanmoins, comme J. H. Chase,   cette crainte d’une confrontation entre  mes « bagages » et la réalité. Eh bien, nulle déception cette fois, à la différence de San Francisco où seuls Chinatown, Alcatraz ( ! )  et le Golden Gate m’avaient paru mériter le voyage.
En effet, dans  Manhattan, les « fantômes » sont  bien présents à chaque coin de rue.  Fantômes de centaines de célébrités se mêlant à ceux tout aussi nombreux  de personnages de fiction ; et pour qui a été nourri de jazz moderne, de films et romans  noirs, de feuilletons, de BD, parcourir les divers quartiers de cette île fabuleuse et des environs  procure un  immense bonheur.
 
Ainsi, Brooklyn  et les héros de Woody Allen  :
         
        et, dans  « midtown » Manhattan, le restau « Carnegie-Délicatessen » où Woody  Allen vient parfois déguster son pastrami :
 
Dans les rues paisibles de Brooklyn,  près de celle de Truman Capote,  la maison où vécut Arthur Miller avant de rencontrer   Marylin :

Le Carnegie Hall où résonnent encore les « chorus » fabuleux de Duke Ellington, Charlie Parker, Miles Davis,  Thelonius Monk, Coltrane ,  Billie Holiday… and so on !
Une salle prestigieuse où se déroulèrent,notamment, les « premières » de la Symphonie du Nouveau Monde  et d’ Un Américain à Paris,
     
Madison Avenue et ses boutiques « chicos » chères (très !) à Carrie Bradshaw  et ses copines de « Sex and the City » 
 Central Park   et le culte de John Lennon : 

Lennon qui  vécut  dans … / fut assassiné  devant… / le célèbre immeuble Dakota,   où est située l’action de Rosemary’s Baby, immeuble (assez sinistre !) où  vit encore  la consternante Yoko Ono,  où vécut également la sublime Lauren Bacall, et bien d’autres célébrités :

[Il y a cinq mois, une cave  (74 m²) de cet immeuble a été vendue  400 000 $  ! ] 

 Et puis Grand Central Station où se situe la  géniale séquence de La Mort aux Trousses :
       
Et aussi le  sommet  de l « Empire State Building » où King Kong  se réfugia avant d’être tué par les avions de chasse.
 Etc, etc, etc…… Impossible d’en citer beaucoup plus, au risque de lasser  même les fidèles lecteurs !

Et partout, ce décor unique au monde,  impressionnant le jour et particulièrement fascinant la nuit (Voir album  photos « New-York by night »

Et puis, évidemment, impossible de faire l’impasse sur  le site « cliché »  (in french in the text) de cette ville mythique, « Liberty » :

Cliché majuscule et majestueux, statue immense dont la plupart des Américains ignorent qu’elle fut conçue et construite en France et offerte par les Français grâce à une souscription. Suite à ma remarque, notre guide a affirmé que c’était  indiqué clairement sur un panneau de la porte d’accès, lorsqu’on pouvait monter dans la statue. Ce que j’ai constaté, c’est  qu’ actuellement, l’accès étant fermé, l’info est plus que discrète, alors qu’une plaque bien visible indique que le socle est d’origine américaine !

Les Américains ignorent aussi (comme d’ailleurs la plupart des Français !) que le mot « gadget » est en rapport
direct avec la célèbre « Liberty ». En effet, la société française « Gaget, Gauthier et Cie » qui a fondu les pièces de la statue  a eu l’idée de produire des  miniatures, lesquelles ont connu un succès foudroyant aux USA après avoir été vendues aux « Américains  » de Paris ». D’où « gadget » issu de « Gaget » prononcé à l’ anglaise.
On  peut admirer  « Liberty » sous cet angle insolite : 

mais parfois, elle est  franchement méconnaissable : 

 

 Quoi qu’il en soit, on la trouve partout, déclinée jusqu’à l’écoeurement …

… voire jusqu’au ridicule !  
Liberty, que de crimes esthétiques on commet en ton nom !
Mais l’essentiel, c’est que vue au-delà des vitres grillagées des salles de « tri »  d’ Ellis Island,  la statue ait été le symbole  d’ un immense espoir pour les immigrants, attendant avec angoisse  le verdict des autorités sanitaires (notamment). Car il n’y eut pas que des élus à Ellis, malgré la propagande immigrationniste  dont le  très intéressant musée propose maints exemples  sous forme d’affiches.
La  flamme de « Liberty » dans les yeux de ces pauvres gens ; une lueur d’espoir : obtenir le droit  de fouler le sol  américain en qualité de citoyen et d’échapper ainsi à la misère. 

         

      Musée de l’immigration – Ellis Island                       Affiche  de propagande immigrationniste  (1919)


A SUIVRE  

dans un quatrième et dernier  billet : 

  L’oeil du Scorpion à New-York # 4_ En guise de conclusion 

 Licence Creative Commons   

Publicités
Cet article, publié dans L'oeil du Scorpion migrateur, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour New-York # 3_Fantasmes, fantômes et clichés

  1. mu dit :

    La ville de New York ? je la fantasme culturelle, intellectuelle et riche de sens… ton billet semble confirmer mes fantasmes mais surtout donne envie d\’aller voir de plus près et de se confronter à la réalité…
     
    Merci
    Mu

  2. claire dit :

    moi qui n\’aie pas une folle envie de traverser l\’atlantique(un anti amérique sans doute assez primaire!) tu me ferais douter de mon non désir….chouette billet…
    bonne journée

  3. Sylvie... dit :

    joli… mon penchant va pour l\’histoire aux racines plus profondes dans le temps… mais j\’ai apprécié la balade, sans avoir à bouger de mon fauteuil: la passion des uns nourrit, quand même, ma gourmandise d\’images. Merci.

  4. jeanne dit :

    Formidable voyage culturel que tu nous offres là! tes références  cinématographiques sont tout à fait évocatrices d\’une époque très fortes en symboles, et ce dialogue culturel me réjouit. Je suis assez fan de Woody Allen en particulier les premiers films et bien sûr Manhattan! j\’ ai fait voir Rosemary\’s babies à mes deux enfants à peu près au  même âge que moi  et cela m\’a amusé de  leur poser la fameuse question sur la couleur des yeux du bébé ( jamais  filmé par Polanski)!!!
     
    Cet immeuble est porteur de trouble, l\’assassinat du leader des Beatles, John Lenon bien sûr, mais avant cela,  la femme de Polanski  Sharon Tate  qui fut assassinée en 1969 alors qu\’ elle était enceinte,  par un membre d\’une secte , qui avaient baptisé leur expédition mortelle "Helter Skelter", en référence à une chanson des Beatles de 1968, date du film.
    J\’ irais voir Manhattan  un de ces jours, j\’ en rêve et je ne pense pas être déçue !  un excellent billet Charlie!!!!…
    Si tu aimes Dvorack  essais d\’ écouter par Yo-Yo Ma "the Dvorak album" une autre vision du concerto pour violoncelle.
     
    Connais-tu le site Medici.tv qui permet d\’ écouter des concerts filmés?

     

  5. fanfan dit :

     
    Merci pour ce voyage, d\’un pays que je ne connais pas, mais où les références ne me sont pas étrangères, entre auteurs et musiques
    que j\’apprécie me suis bien promenée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s