Oeufs de scorpion… pondus ailleurs.

 
 
   Quelques oeufs de   
…  pondus sur "la Digue"  
 
 
  Quand on va bosser ailleurs, on n’a plus le temps de  faire les travaux chez soi…  C’est bien connu…
Alors, comme  je suis plutôt las du mulot  et de Live en ce moment, et surtout en préparatifs de ,  je publie  "flemmardement" dans ce billet et dans un autre , début mai,  quelques textes que j’ai pondus récemment  chez "Brindille",  dont le blog "La Digue" propose  aux membres de son  réseau quelques jeux d’écriture  amusants. 
 
 

 
 [ Rappel : le premier  texte pondu  a déjà  été republié là :   Nuit vénitienne ]
 
 
 
  Jeu  d’écriture  n° 2 
 
Récit avec  données imposées 
 
 
 Version n° 1  
 
 [  Contraintes proposées par Brindille : "la scène doit se passer dans un lieu public, un animal doit être présent, un phénomène météorologique doit être évoqué "  + mots à utiliser : confession, normale, initiales, photo, cheveux ]
 
 
 

 Je revenais de ma petite balade quotidienne, double balade puisque baladeur branché aux oreilles et  l’esprit  peinard enrobé par une musique vaguement orientale que diffusait une radio locale.

Au détour du chemin, je crus  être victime d’un mirage provoqué par cette mélodie  : un chameau  me fixait de ses yeux globuleux. Un vrai chameau, dont les deux bosses formaient une  étrange  rime  visuelle avec le  massif de Belledonne en arrière-plan.   "La présence insolite de cet animal exotique serait-elle  un effet spectaculaire du réchauffement climatique ?" me dis-je, en dépit de la relative fraîcheur de cette fin d’hiver. Je dois vous faire une confession : ces histoires de réchauffement climatique me laissent perplexe, mais  cette présence animale n’était pas vraiment normale.

Heureusement, un peu plus plus loin,  une lionne en cage, quelques lamas sans Dalaï , deux chevaux sans moteurs, un dromadaire sans carte postale, un âne sans bonnet et trois chèvres sans M. Seguin me rassurèrent sur l’état du climat et de ma santé mentale :  un cirque s’était  installé  dans l’immense pré qui sert d’ordinaire de terrain de jeu. Aux initiales "A.F." peintes sur les caravanes, je compris qu’il s’agissait des Fratellini

Vous ne me croyez pas ? Vous pensez que mon histoire est tirée par les cheveux ? Eh bien,
voyez cette photo en guise de témoignage :  

 

En tout cas, ma petite-fille  a bien aimé que ce soit "pour de vrai".

 

Mais  les lions ? … même pas peur !  


 

    Version n° 2    

 Le digueur "Arf" a proposé en com,  pour plaisanter, quelques  contraintes supplémentaires assez loufoques : "On ajoute trois personnages : "un pompier", "une hôtesse de l’air", et un "carreleur-pompiste" !
Et aussi trois situations : "un attentat dans le métro à coté du parc", "un éléphant évadé d’un zoo" et " l’augmentation des prix de la tomate."
Et pour finir, et corser un peu l’affaire, on rajoute trois mots : "concombre" "mazout" et "anacoluthe" !

Je me suis donc amusé à pondre un autre texte. 
 

 

 Paul flânait dans le parc des Buttes-Chaumont, tout près de la station de métro où un attentat avait été déjoué quelques années auparavant. Il marchait, avec l’air heureux d’un éléphant échappé d’un zoo, et comme lui, la trompe guillerette dans la douceur de ce presque début de printemps. Par chance, dans une allée près du lac, il croisa une jeune et délicieuse gazelle heureuse d’avoir échappé au zoo familial.
Ils échangèrent un sourire…
Il s’arrêta, la fixa, fasciné.
— Vous voulez ma photo ? demanda-t-elle platement
— Et vous, vous habitez chez vos parents ?

Ils se mirent à rire tous deux et firent les présentations :
–Je m’appelle Paul, je suis C.P.
–Ah ????.. C.P…. ?
–Oui, C.P., les initiales de "carreleur-pompiste"
–???
–Oui, je vends de l’essence et je vole carrément les clients..
–Très drôle… Moi je m’appelle Sonia. Je vole aussi : je suis hôtesse de l’air.
— Vous en avez l’air… et la beauté.

Bref, je vous passe les détails de leur conversation. Sachez simplement qu’il ne fut pas question de l’augmentation du prix de la tomate ou du concombre. Mais on parla de "pompier".
En effet, de fil en aiguille, après avoir fait plus ample connaissance, ils en vinrent à envisager des activités moins verbales mais où la langue prend toute sa part.

[ passage auto-censuré]

"– Mazout !" s’écria-telle
— Chez moi, on dit "mazette". Vous êtes étrangère ?
— Non, mais les gens qui m’attirent, je leur dis ça quand mon poil  commence à chauffer. Je vous fais-là une drôle de confession, non ? A part ça, je suis tout à fait normale.
— Vous savez que vous avez fait également une anacoluthe, là ?
— Ah bon ? Une anaco… quoi ?… Mais peu importe, venez, je sais faire bien d’autres choses, ajouta-t-elle en lui caressant… les cheveux

 
 
 


 

 Jeu  d’écriture  n° 3

Thème  "identité sexuelle" 

[consigne :  15 lignes ! ] 

 

Elle le regarde, longuement , semble hésiter, puis lui confie :

Parfois, je rêve de devenir un  homme…
Ah bon ? s’étonne-t-il.
Oui,
Eh bien, ça te ferait une belle jambe…
Surtout une belle queue !
Comme celle des paons ?
Idiot…
Et puis, tu deviendrais rasoir, non ? ajoute-t-il
???
Tous les matins , devant la glace.  Tu t’imagines en femme à barbe ?
Mais non, puisque je serais  devenue un homme.
Tu sais, il reste toujours des traces de son passé. Moi, j’ai  été oiseau dans une vie antérieure, 
eh bien, j’ éprouve parfois l’ irrépressible envie de voler…
à l’étalage ?
Mais non, en avion ! Alors, j’ai quelques heures de vol !
– Au fait,  toi, ça te dirait d’être une femme ?
Quoi ?  Ah,  pour le coup, ça me ferait une belle jambe !   En bas de fine soie sur de hauts talons..
Mais non, trop peur de me casser la figure, que j’aurais belle, bien sûr.
Ouah, les clichés ! Et présomptueux, avec ça !
Parfaitement ! Oui, je rirais "de me voir si belle en ce miroir" et  je tomberais amoureux de moi. 
Eh oui, il reste toujours quelque ch..
–   Oui, ça va , j’ai compris, le coupe-telle, agacée.
–  Tu imagines ma vie sentimentale…  Invivable. !  Mais,  je suis au delà du nombre de  lignes, là !
–  De coke ? C’est pour ça que tu délires ?
–  Mais non, ma poule,

–  Ma poule ! ? tu exagères.. Quelle vulgarité.
–  C’est à cause de "ta coke"… Tiens , "ta coq"  ! Encore un problème d’identité sexuelle ! 
Mais non, je voulais dire au delà de la quinzième ligne de texte : c’est Brindille qui nous brime…
Alors, si tu décides de rester une femme,  pour  explorer plus avant nos "identités", je t’invite… Je  connais un petit restau dans le Marais. "Mal fréquenté",  si tu vois ce que j’veux dire,  mais la bouffe, excellente ! 

 

     


 
 


Publicités
Cet article, publié dans Pensées aigres-douces & poèmes, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Oeufs de scorpion… pondus ailleurs.

  1. chananna dit :

    Moi, j\’en suis une de gonz …. et J\’EXIGE qu\’on me traite de G …. Voilà !

  2. Charlie dit :

    Avec plaisir, Chananna !Je suppose, te connaissant un peu via nos échanges bloguesques, que ton com est au "segonze" degré, comme l\’étaient les propos que j\’ai attribués au paon…

  3. fanfan dit :

    je passe lire …et garde ma carte d\’identité.Bonne semaine

  4. Sylvie... dit :

    pour reprendre Fanfan: je passe lire… et regarde ma carte d\’identité. Tout ok!

  5. Charlie dit :

    En fait, Snake, nous sommes deux, à "l\’intersection" de 3 "ensembles", sauf erreur (si on veut se la jouer maths modernes-seventies de triste mémoire). J\’ai vu que toi aussi, tu republiais certains textes sur ton Espace. Pour la plus grande joie de M. Moochagoo… et celle de tes fidèles aminautes.

  6. chananna dit :

    hum… pas tout compris, moi…

  7. Caiçara dit :

    L\’oeuf que tu as pondu sur la digue serait celui d\’un "pandinus imperator" Charlie? Son venin est innofensif mais la piqûre trés douloureuse. Si tu appartiens à cette espèce faudrait que tu écrives 15 lignes sur l\’identité nationale si cher à notre président, car tu n\’est pas né sur le sol français. Mais ce sujet serait moins drôle…Bises de Caiçara

  8. Lecteur Hypothétique dit :

    Voyageur intermittent sur la digue, je vous remercie pour votre passage sur mon territoire virtuel, et constate qu\’en fait ,réellement, seulement quelques dizaines de kilometres et le massif de la chartreuse nous sépare. Bonne journée à vous.

  9. Sylvie... dit :

    j\’aime les fromages qui puent, mais je ne suis pas né(e) sur le sol françaisj\’aime n°5 de Chanel, mais je ne suis pas né(e) sur le sol françaisje me réveille avec France Inter dans les oreilles, mais je ne suis pas né(e) sur le sol françaisj\’adore ma poste et ma postière, mon assédic et mon anpe (enfin si ça existe encore), mais je ne suis pas né(e) sur le sol françaisj\’ai une carte d\’identité sécurisée, mais je ne suis pas né(e) sur le sol françaisd\’une certaine façon, je représente la France à l\’étranger, mais je ne suis pas né(e) sur le sol françaispour moi, Liberté n\’est pas seulement une histoire révolutionaire mais un truc inscrit dans l\’ADN, mais je ne suis pas né(e) sur le sol françaispour moi, Egalité est un vécu même difficile, mais je ne suis pas né(e) sur le sol françaissi tu me dis Fraternité, je suis ici pour t\’aider au mieux, mais je ne suis pas né(e) sur le sol françaispetit(e), je faisais la procession du 14 juillet, avec la Marseillaise et le discours du Maire, mais je ne suis pas né(e) sur le sol françaisma voiture est une Citroën, mais je ne suis pas né(e) sur le sol françaisj\’ai le french humour, parfois trop intello, mais je ne suis pas né(e) sur le sol françaisceux de ma famille ont combattu pour leur pays, par la guerre, la résistance ou le vote, mais je ne suis pas né(e) sur le sol françaisj\’aime Baudelaire et Musset, Le Clézio, Duras, Rimbaud, Corneille à ses heures de gloire, Molière quand je veux rire, Diderot et Montesquieu pour réfléchir, mais je ne suis pas né(e) sur le sol françaisJ\’avoue, oui, je déteste Sartre et lui préfère Camus, mais je ne suis pas né(e) sur le sol françaisj\’aurais d\’autres choses à dire, mais j\’ai fait 15 lignes et je ne suis pas né(e) sur le sol français

  10. Sylvie... dit :

    caçaira m\’a inspirée…

  11. Charlie dit :

    @ Sylvie.Ton com fort bien écrit est un bel hommage à notre pays.. Et il m\’inspire aussi …J\’aime le couscous, la pastilla et Oum Kalsoum, et pourtant je suis né en France.Né à Paris, de parents eux-mêmes nés à Paris. Et d\’arrière-arrière-arrière-arrière etc… grands-parents nés en France. Pas de quoi être fier, puisque je n\’y suis pour rien, mais heureux d\’avoir bénéficié de ce que je considère comme une chance immense. "Etre né quelque part" vaut parfois mieux qu\’être né ailleurs…J\’aime la littérature de tous les pays, et pourtant je suis né en France.J\’aime le jazz, et pourtant je suis né en France… etc…J\’aime tout ce que tu aimes, Sylvie (une réserve concernant la propagande de France-Inter, Chanel n°5 et Citroën !))Je déteste Sartre, comme toi, parce je suis né en France et qu\’ il n\’a cessé de cracher sur notre pays.. et s\’est en outre trompé -et à trompé- quasiment sur toute la ligne en matière de politique. Je préfère avoir raison avec Aron que tort avec Sartre, pour me moquer de la célèbre formule…Le militantisme de Sartre avait des relents totalitaires, totalement opposé(s) à la philosophie de Camus. Parce que je suis né en France et soucieux de voir préserver les valeurs républicaines, je n\’aime pas que les propagandistes d\’une religion rétrograde tentent de faire la loi chez nous, avec la complicité d\’extrémistes "de chez nous"Parce que je suis né en France, je n\’aime pas que l\’on siffle la Marseillaise (même si je n\’en apprécie pas plus que cela les paroles) Parce que je suis né en France, je n\’aime pas du tout que des racistes me taitent de "souchien", avec l\’insupportable jeu de mot sous-jacent. Je n\’accepte pas que les Français "de souche" soient les seuls auxquels la référence identitaire soit interdite.Pas de contresens : ce que je viens de dire ne s\’oppose pas à ton com, dans mon esprit, il est censé le compléter.Moi aussi, j\’ai largement dépassé les 15 lignes… Je vais au piquet !

  12. Sylvie... dit :

    bien sûr il l\’intègre (sans jeu de mots) et fait comprendre que nous sommes toutes ces nuances et qu\’il y a un fond commun, un sentir commun (avec ou sans Chanel n° 5!), un être libre et unispour la Marseillaise… le jour où j\’ai compris le refrain… terrible ce sang qui abreuve les sillonspour la petite histoire… je suis la seule de la famille à être née à l\’étranger.

  13. Charlie dit :

    @ CaiçaraEn répondant à Sylvie, je pensais aussi à ton com et à ton allusion à "l\’dentité nationale" à laquelle je suis légitimement attaché, ne t\’en déplaise ! A interpréter en tenant bien compte de ce que j\’ai écrit dans le précédent com, évidemment.

  14. Caiçara dit :

    Charlie, j\’espère ne pas t\’avoir véxé en detournant ton billet vers l\’identité nationale, mais je voulais avoir ton avis sur cette question et tu l\’a donné, je t\’en remercie.Si on parle tant de l\’identité Nationale dans ce pays c\’est qu\’elle doit être en crise.Mais l\’identité Nationale c\’est quoi au juste? Être Chauvin et fière de la splendeur passée de la France? Discutable sur bien des points, ou l\’envisager comme concept philosophique?Derrière l\’identité Nationale ne se cacherait pas la fameuse « préférence Nationale » cautionné par les français qui ont voté Le Pen?Chaque pays a son identité nationale et chaque individu a sa propre perception. Beaucoups d\’étrangers de France, les noirs aussi revendiquent cette identité nationale.N\’étant pas née sur le sol français, aillant Brésil et France pour patrie, j\’ai le sentiment de faire partie de ces deux nations. Je m\’identifie à certaines choses d\’ici et de là bas, mais quand les deux font des saloperies, je le dis haut et fort. A vraie dire, je me sens plutôt citoyenne du monde que moitié française ou moitié brésilienne. Je rejoins tout à fait Sylvie dans sa description et j\’ajouterais à sa liste des grands hommes français (un peu trop morts malheureusement) Victor Hugo, Zola. En plus d\’être venu ici pour l\’amour d\’un français, je suis venu par amour pour une France que j\’avais découverte dans les livres et que je prenais comme modèle de société.Sous ce nom » Identité Nationale » dans le contexte actuel, j\’ai peur qu\’il ne cache certaines dérives et je ne crois pas qu\’avec ça, on pourrait combattre la monté de l\’intégrisme musulman en France. Si les hommes politiques avaient voulus, ils auraient pu le combattre depuis longtemps.Putz! j\’ai depassé largement les 15 lignes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s